Nous ne sommes pas seuls! La famille des roulottiers s’estime contenir une 50ène de roulottes.

Ce chiffre n’est pas recueilli par l’INSEE est varie chaque année.

Quelques portraits de néo-nomades amis rencontrés depuis 2013.

Table des matières

 2013

La Roulotte qui gigotte : Yannick, Maude, Théo et Arthur

Alors qu’ils venaient de passer le bac de Blaye (bateau qui traverse l’estuaire de la Gironde en 30min), nous rejoignons la famille Bernard à Saint Bonnet sur Gironde.

La première rencontre est empreinte de curiosité, foisonne de questions.

Nous nous reverrons, promis!

Yannick et Maude nous présentent leurs enfants Théo et Arthur alors âgés de 5 et 3 ans.

Partis en Juillet 2012, quasiment sur un coup de tête après un épuisement et un éloignement de la famille dû au travail.

L’objectif est très proche du nôtre, vivre sa vie, se la réapproprier. Voir grandir ses enfants, participer vraiment à leur éducation. Proposer un autre modèle de société, démontré que la société est plurielle et non standardisée. Faire preuve que c’est possible et transmettre l’envie et les clefs pour changer de vie.

Après 2 ans et demi en roulottes, la famille est passée en bus aménagé à l’arrivée de Emy, la petite soeur. Depuis, ils parcours la France et les pays limitrophe à la découverte des écolieux et autres points stratégiques de la pensée « pas-unique-du-tout », proposant leur conférence gesticulée et leur accompagnement lors de projets de changement de vie.

Nos nouveaux amis ont et sont toujours une belle inspiration, merci les roulottiers!

2016

Le Qg des loustiques : Aurélie, Christophe et Mae

Rencontrés en Mai 2016, nous les avons croisés non loin du bassin d’Arcachon, au milieu de leur ménagerie ambulante.

Le mot est faible : un cheval de trait (QG) un cheval de selle (Loustique), une ânesee et son anon, un bouc, des chèvres, des poules, chiens et chats!

Forcément quand ils arrivent, on ne peut pas les louper mais quelle joie de vivre.

Depuis, après être descendu dans le Sud, ils sont en train de remonter vers la Vendée, leur terre natale. Le blog a changé et la roulotte aussi.

D’ailleurs Christophe s’improvise fabricant de roulotte, à bon entendeur…

Reste ce couple attachant, empli de liberté.

Jack et Véro, le Chemin de Papa, documentaire de Jean François Castell 

Jacques et Véronique, deux instituteurs de 35 ans, originaires de Bretagne, ont un jour préféré l’aventure itinérante à la sédentarité : ils ont sillonné pendant 20 ans les chemins de France en roulotte.

Des milliers de kilomètres ont été parcourus, quatre enfants sont nés, un petit cirque de campagne, le Cirque Ciel, a vu le jour. Les émotions, sans cesse, ont été renouvelées, laissant intactes les convictions des débuts. “Roule, roulotte !” retrace un voyage d’est en ouest de la France en 2000.

min) en roulotte à cheval , nous avions rejoint

Loulou et Michelle

Un temps, Loulou et Michelle ont fait route commune avec Jack et Véro, puis ils se sont posés en Bretagne. Nous les avons aussi rencontrés à la ferme de Kérivoal près de Quimper pour leur annuel rendez-vous des roulottiers.

Lors de leur bout de chemin en commun (qui a durer plusieurs mois tout de même), ils se sont retrouvé à plus de 7 roulottes et 17 chevaux!

Vous retrouverez aussi leur témoignage sur les DVD de Jean François Castell, bandes annonces : ICI.

2017

Bruno

Bruno était passé à la ferme de Kérivoal alors que nous partions tout juste, un jour de Septembre 2016. La rencontre fut brêve et nous ne nous doutions pas que nous allions nous revoir quelques mois plus tard en Février 2017.

Bruno avait fait route vers le sud et avait embarqué Patricia avec lui.

A l’origine, ce cuisinier, co-fondateur des cuisines attenantes au Biocoop de Rennes, était parti avec deux chevaux et une amie.

Un accident plus tard et les chevaux comme l’amie ne repartirons pas tout de suite. Bruno voulait bouger, il est passé au tracteur.

Sylvie fait son show avec Florian
Roulottes miniatures de Pascal Gampp
Jack, Loulou, Michèle et Véro
La roulotte pagode de Jack et Véro

Truutiland : Alex et Annah

 Mars 2017, nous contactons Alex et Annah qui proposent des panneaux solaires sur leur page facebook.
Ils s’étaient posés près de Marans (17).
Notre week end fut animé par une chasse au chat, à la poule, au chien et ça aurait bien pu être au percheron 😉 (cf article précédent).
 

 

Tous ces exemples montrent bien à quel point l’engouement pour un autre mode de vie est motivé par des raisons aussi singulières pour les uns comme pour les autres.

Nous avons chacun nos raisons propres pour vouloir toucher du doigt une liberté retrouvée.